Bâtons de randonnées QUECHUA

Les bâtons de randonnée QUECHUA se composent de plusieurs niveaux de gamme. Adaptés à chaque pratique, de la plus occasionnelle aux plus intenses, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets.

J’ai choisi de faire un comparatif entre trois d’entre eux :

  • QUECHUA Arpenaz 200
  • QUECHUA Forclaz 500 Antishock
  • QUECHUA Forclaz 500 Light

DSC00103

Ce sont trois bâtons vraiment différents, avec chacun sa particularité, que j’ai pu tester sur tous les terrains et par tous les temps grâce à notre si belle météo tant variée ces dernières semaines… Sable, boue, neige, tout y est passé !

Pourquoi des bâtons ?

Quelque soit le bâtons de randonnée que vous choisirez, dites-vous que son utilisation ne vous sera que bénéfique ! Les marques ont leurs arguments pour vous vendre leurs bâtons, voici ceux que je donne lorsque l’on me pose la question « Ils servent à quoi tes bâtons ? » :

  1. Meilleur alignement du corps, je me tiens beaucoup plus droit.
  2. Moins de fatigue, les bras travaillent également & aident les jambes à avancer.
  3. Amorti en descente & assistance en côte : les appuis c’est important !
  4. Sécurité : pousser un obstacle, « tâter » le terrain, arme de défense anti-dinosaure…

Le premier contact

De premier abord, c’est la couleur qui différencie les bâtons entre eux :

  • Vert pour le Forclaz 500 Antishock
  • Orange pour l’Arpenaz 200
  • Bleu pour le Forclaz 500 Light

Ensuite, une fois en main, ce sont les poignées qui différent :

DSC00017

Les formes moulées sont différentes, l’ergonomie aussi. Le verrouillage de la longueur s’opère via deux systèmes différents : goupille & serrage. Voici deux points qui devraient faire la différence sur le terrain : en avant !

Sur le terrain

Sac à dos prêt, premier jour d’essai de ces bâtons en forêt. Le terrain est gras, glissant, mi-boue, mi-sable, les feuilles recouvrent le sol.

Premier point : régler la hauteur des bâtons.

Comme je l’ai dis plus haut, deux systèmes se distinguent : goupille & serrage. Je mesure 1m78, j’utilise mes bâtons à une hauteur d’1m25 (bras à 90°).

Premier constat, alors que l’Arpenaz 200 & le Forclaz 500 Antishock propose un réglage jusqu’à 1,30m, la version Light du Forclaz 500 s’arrête à 1,25m. Dommage pour les grands, il va falloir choisir un autre modèle. Pourquoi cette différence ? Je mise sur la notion de poids. Sachant que les bâtons sont composés de trois brins, si l’on enlève 5cm sur le premier puis 5cm sur le second, cela nous amène à 10cm d’aluminium en moins.

Deuxième point : le poids.

Qu’en pense la balance ? Réponse en image.

  • QUECHUA Arpenaz 200 : 240g
  • QUECHUA Forclaz 500 Antishock : 280g
  • QUECHUA Forclaz 500 Light : 260g

A la pesée, la 1ère place revient donc à l’Arpenaz 200, la 2ème place au 500 Light et la 3ème au 500 Antishock (ce qui ne m’étonne pas, le système anti-choc y est sans doute pour quelque chose, même si je suis étonné d’un écart si faible). Pas si light que ça la version Light, malgré sa taille plus courte et sa composition identique 100% aluminium. Restons réalistes, ce ne sont pas ces dix grammes qui vous désaxerons les rotules… Néanmoins, étrange que le choix marketing du nom ne reflète pas le produit en lui-même.

Troisième point : le confort en main

A l’œil, la différence est claire entre les gammes, on sent que l’Arpenaz 200 ne joue pas dans la même cours que ses deux rivals. Pour autant, pour l’avoir utilisé pendant de nombreux kilomètres il fera très bien le travail pour ceux qui marche de façon occasionnelle, sur terrain plat et vallonné. Du côté des Forclaz, on voit que les poignées sont travaillés pour le dynamisme, la relance et l’appui, adaptés au chemins escarpés et au trek. L’ergonomie est réelle, la prise en main naturelle, taillée pour un appui franc.

DSC00059

Les dragonnes en néoprène permettent un ajustement au plus près et font sentir la différence en terme de confort face aux dragonnes basiques. Le système de blocage des sangles est lui aussi amélioré sur les Forclaz, plus élaboré dans son développement, proposant une vis couplée à une rondelle permettant de verrouiller le serrage.

DSC00054

Concernant les vibrations, malgré les différents types de terrain et la différence de gamme, l’Arpenaz 200 et le Forclaz 500 sont très proches dans leur ressenti, pour ne pas dire identique. Équipés des embouts de bâton le contact avec le sol (qu’il soit dur type route ou tendre type chemin) est le même, sans résonance dans le poignet mais avec une sensation de contact ferme. Pour résumer, avec ces deux bâtons, on sent ce que l’on a sous les pieds. En revanche, avec le Forclaz 500 Antishock, c’est une tout autre histoire. « Antishock » pour « Anti-choc », je ne vous apprend rien (…) QUECHUA a intégré dans ses bâtons un système d’amorti qui encaisse les chocs, réduit les vibrations et atténue l’impact dans les articulations : le top du top ! Oui mais… Autant je valide le côté amorti, le système fait son boulot, la poignée réduit les vibrations, pas de soucis là-dessus. En revanche le « clac-clac » du système à chaque impact… j’ai un peu de mal… j’ai tenu 15km, car je voulais voir si le bruit allait disparaître avec la distance, malheureusement, il n’a pas disparu. Au delà du bruit, qui n’est au final qu’un détail que chacun appréciera à sa guise, ce qui m’a surtout rebuté dans l’utilisation de ce bâton c’est le fait d’avoir un contact « décalé » lors de mes appuis. Pour essayer de vous expliquer, imaginez-vous en côte ou en descente avec le système activé (car oui, vous pouvez le désactiver à votre guise, ce qui est un bon point), et qu’à chaque impact, votre bâton se réduit d’environ 5cm et qu’après seulement vous ressentez l’appui que vous chercher. Croyez-moi, c’est très déstabilisant, surtout sur des terrains très accidentés où vos bâtons vous sont d’une aide précieuse. Encore une fois, il s’agit là de mon ressenti. J’ai réalisé le même test de franchissement en désactivant l’amortisseur et là ça passe tout seul, le bâton assure son rôle. Pour mieux comprendre la chose, voici la vidéo de présentation made in Quechua :

Quatrième point : la stabilité

Ces trois bâtons sont équipés de la même pointe durable en carbure de tungstène (que Quechua garantie 2ans), qui assure une bonne accroche sur les terrains glissants.

DSC00104

Couplée à un embout adapté, l’accroche sera totale et vous apportera un appui de confiance en toute circonstance. Perso’, j’ai équipé mes bâtons avec ces embouts pour réaliser ce test en forêt boueuse et ai utilisé les rondelles fournies pour les essais sur chemins enneigés. Aucune glissade, pas d’usure prématurée, pas de craquement des caoutchoucs, aucune abrasion des pointes, pas cher & efficace : what else ?

DSC00110

Dernier point : l’encombrement

  • Arpenaz 200 | Longueur pliée 58cm, Longueur déplié : 130cm
  • Forclaz 500 Antishock | Longueur pliée 63cm, Longueur déplié : 130cm
  • Forclaz 500 Light | Longueur pliée 58cm, Longueur dépliée : 129cm

Cette fois, le point revient à la version Light du Forclaz. Cinq centimètres de différence replié, un centimètre déplié, la différence n’est pas énorme mais elle est là, et comme pour le poids, ce sont les détails qui font la différence. Dans les trois cas, ces bâtons se grefferont facilement sur votre sac. Dommage qu’une version en « plie Z trois brins » n’est pas encore vu le jour, cela aurai apporté plus de compressibilité et donc un gain de place.

Bilan de l’essai

Ces trois bâtons sont difficilement notable. A travers ce test, vous avez pu comprendre que votre jugement dépendra de votre pratique et de vos attentes. Ils rassemblent trois choses appréciables : le déploiement rapide avec le système de goupille de l’Arpenaz 200, le confort avec la poignée et le système d’amorti du Forclaz 500 Antishock et la compacité du Forclaz 500 Light. A vous donc de choisir l’élément le plus important pour vous.

Disponibilité & Prix

Ces trois bâtons sont disponibles dans le magasin Décathlon le plus proche de chez vous ainsi que sur le site Internet de l’enseigne.


Partenaire :

Merci au magasin DECATHLON Jaux Compiègne qui m’a permis de réaliser ce test.
Retrouvez les bâtons présentés dans ce test en stock dès à présent dans le magasin situé 102 Avenue Jean Moulin 60880 JAUX, Picardie, France.

decathlon

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s